Le LAGOPEDE ALPIN - Lagopus muta

Le lagopède alpin ou Perdrix des neiges  appartient à la famille des gallinacées  et de la sous famille des tétraonidés comprenant également le tétras-lyre et la gélinotte des bois. La  taille  de l’oiseau est comprise entre 37cm et 42 cm pour une envergure de 54 cm à 60 cm  et un poids d’environ 500 g.

Il vit dans  les massifs de haute altitude au dessus de 1800 mètres. On l’observe sur les versants rocheux enneigés, les crêtes et les pierriers souvent aux abords des névés. Le lagopède préfère la marche plutôt que le vol. Ce n'est que face au danger qu'il s'envole, et uniquement sur de courtes distances.

Dans ce milieu hostile l'oiseau s'accommode parfaitement de conditions sommaires : une nourriture à base de matière ligneuse fournie par la végétation rase, enrichie à la belle saison de fruits et de fleurs.

Le Lagopède alpin est le champion des déguisements, son don de mimétisme lui permet de passer inaperçu en n'importe quelle saison et ce en changeant de plumage à trois reprises au cours de l'année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De fin novembre à fin mars, le plumage d’hiver  des deux sexes est entièrement blanc, ce qui les rend  invisible dans la neige. Leurs plumes au bout des pattes, comme des raquettes, leurs permettent  de  ne pas s’enfoncer dans la neige.  Au printemps, le  plumage du coq devient gris foncé, marron et noir, le cou et le dos  sont couvert de grosses taches ; Il se confond  alors avec la couleur des rochers ! 

 

Et  enfin un troisième plumage pour l'automne : il devient  gris et blanc. La femelle est brun doré, plus pâle avec des motifs complexes noirs et blancs. En juin, la femelle construit son nid directement contre la roche ; Elle dépose une ponte de 6-7 œufs en moyenne, couvée   21 jours sans l’aide du mâle, puis elle  élève seule  sa nichée pendant 60-70 jours. Les poussins  s'aventurent hors du nid dès le lendemain de l'éclosion. Ils sont capables de se nourrir et de voler au bout de 10 jours.

En fin d’été et en automne, les oiseaux des deux sexes, ont tendance à se regrouper dans des assemblements pouvant compter plusieurs dizaines d'individus.

En hiver, les lagopèdes ne vivent que grâce aux réserves accumulées pendant l'été. Pour passer la nuit, ils  recherchent souvent des surfaces enneigées où ils creusent  de véritables cavités dans le manteau neigeux isolant.

Chaque dérangement les oblige à puiser dans leur stock d'énergie et réduit leurs chances de survie.  

La multiplication et la diversité des pratiques sportives et de découverte accroissent  les risques de mortalité.

Tenue hivernale