Le TETRAS-LYRE (-Tetrao tetrix)

Le tétras lyre aussi appelé coq de bruyère  est une espèce emblématique des massifs montagneux qui vit en limite supérieure de la forêt vers  1500 à 2500 m  d'altitude.

Cet oiseau  mesure environ 60 cm de haut et a une envergure de 65 à 80 cm, son poids dépasse rarement 1,5 kg.

  • Le mâle est appelé coq

  • La femelle est appelé poule

  • Le jeune est appelé poussin


Le mâle adulte a le plumage noir brillant avec des reflets bleus ou verts, sur les ailes on peut voir une barre alaire blanche très nette et au dessus de l'œil, une caroncule rouge .la disposition caractéristique des plumes de sa queue d’un blanc pur,  lui conférant la forme d'une lyre,  d’ où la provenance de son nom.

La femelle est plus petite que le mâle. Elle a un plumage plus discret, brun strié de noir.

Elle présente une barre alaire blanche étroite. La queue est courte et apparaît légèrement fourchue quand elle est fermée.

Le tétras lyre se nourrit de végétaux surtout en hiver (aiguilles de résineux notamment).

 

Au printemps, il préfère les baies, les tiges et les jeunes pousses de  plantes. Les poussins se nourrissent d’insectes, en particulier de fourmis.

Avec le printemps arrive la saison de reproduction, les mâles se regroupent dans des clairières ou tous lieux dégagés nommées places de chants ou arène de parade. Chaque tétras-lyre va entreprendre les manœuvres de séduction pour attirer les femelles. C'est le moment des parades nuptiales, rythmées par des chants et des danses réalisées dans des leks, (arènes de parade).   Leurs buts : asseoir leur dominance et attirer plusieurs femelles à eux.

 

Plumage gonflé, ailes et queues déployées, les tétras vont et viennent, se provoquent, reculent, s’enfuient, repartent à l’attaque, le tout dans un gloussement presque continu. Les femelles arrivent pour assister au spectacle et s’accouplent  avec le mâle dominant. Le couple se forme pour quelques jours seulement.

Dès le mois de juin, la femelle tétras choisit un lieu tranquille afin d'aménager un nid à même le sol. Elle pond 5 à 10 œufs qu’elle va  couver environ quatre semaines.

Les poussins, dont elle s'occupe seule, éclosent entre les derniers jours de juin et les premiers jours d'août. Quelques heures plus tard, ils peuvent quitter le nid à la suite de leur mère  afin de commencer à se nourrir. Comme tous les gallinacés, ils sont nidifuges. La nichée se dispersera à l’automne.


La survie hivernale du tétras est basée sur les économies d’énergie vitales à cette période de l’année. . En effet ils  passent une partie de l'hiver dans un igloo qu'ils creusent dans la neige. Cela leur permet de limiter au maximum les déplacements afin d’économiser leur énergie.

 

Le tétras lyre est alors particulièrement sensible au dérangement, car il ne peut compenser l’énergie dépensée lorsqu’il quitte précipitamment son igloo, ce qui contribue fortement à une augmentation de la mortalité.

Dans les Alpes, l'oiseau est menacé, car il est perturbé par les skieurs hors piste et  randonneurs   pendant son hibernation.